Souvent débattus, ces conservateurs et antioxydants naturels suscitent des interrogations : tous les vins en contiennent-ils ? Cet article explore la présence de sulfites dans différents types de vins et démystifie certaines idées reçues à leur sujet.

Les sulfites dans le vin : une présence universelle mais variable

Le rôle des sulfites en œnologie est bien établi : ce sont des conservateurs et des antioxydants essentiels. Cependant, leur utilisation a évolué au fil du temps, notamment en raison de leur classification en tant qu’allergènes. Alors, tous les vins contiennent-ils des sulfites ? La réponse est nuancée, car s’ils sont naturellement présents, leur quantité varie.

Sulfites naturels VS sulfites ajoutés

Tous les vins, même les vins sans sulfites ajoutés, contiennent des sulfites naturels, produits lors de la fermentation. La différence réside dans l’ajout de sulfites par le vigneron, une pratique courante pour stabiliser et conserver le vin.

Vins rouges : moins de sulfites nécessaires

Les vins rouges nécessitent généralement moins de sulfites ajoutés que les vins blancs ou rosés. La raison ? Leur teneur en tanins, qui constitue une protection naturelle contre l’oxydation. Cette caractéristique réduit la nécessité d’ajouter des sulfites pour conserver le vin rouge.

Vin biologique et utilisation de sulfites

Les pratiques de vinification biologique imposent des restrictions sur l’ajout de sulfites. Par exemple, les limites de sulfites dans les vins rouges biologiques sont inférieures à celles des vins rouges conventionnels. Toutefois, cela ne signifie pas que tous les vins biologiques contiennent moins de sulfites que les vins conventionnels.

Variété de sulfites dans les différents types de vin

La quantité de sulfites ajoutée varie en fonction du type de vin. Les vins blancs secs contiennent une dose modérée de sulfites, tandis que les vins demi-secs et doux en contiennent davantage, en raison de leur teneur en sucre plus élevée et de leur acidité plus faible.

Les vins les moins sulfités

Certains vins, comme les vins fortifiés (Porto, Banyuls, Madère), nécessitent moins de sulfites en raison de leur forte teneur en alcool, qui empêche la fermentation secondaire en bouteille. Ces vins, qui sont souvent soumis à l’oxydation souhaitée, nécessitent une quantité minimale de sulfites pour l’aseptisation.

Sulfites et étiquetage : les règles à respecter

L’Union européenne exige que les vins contenant plus de 10 mg/L de SO2 portent la mention «contient des sulfites». Cette réglementation vise à informer les consommateurs, mais n’exige pas la mention de la quantité exacte de SO2 dans le vin.